Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cruise-lovers.over-blog.com

Cruise-lovers.over-blog.com

croisière , msc , costa , excursion , voyage , Tourisme , Vacances

"Tutti Frutti" L'Horizon Croisière de france Mai 2012

Pour notre cinquième  croisière, nous avons choisi Croisière de France.

Nous avions souvent rencontré des personnes ayant fait une croisière avec le 1er bateau de cet armateur, le Bleu de France, et elles en parlaient avec une telle émotion que cela nous faisait envie .
Mais, malheureusement pour nous, le prix des croisières sur le Bleu de France était bien au dessus de notre budget.

Grâce à l'arrivée de l'Horizon, la compagnie s'est démocratisée ce qui nous a enfin permis de pouvoir la tester .

Nous sommes revenus enchantés de cette croisière.
Nous étions pourtant partis avec un peu d'appréhension au vu des nombreuses critiques postées sur les forums par les passagers durant les premières semaines de navigation du navire.

Nous avions embarqué à Marseille afin d'aller visiter Santa
Margherita, Civitavecchia, Salerne, Trapani & La Valette. Un
parcours méditerranéen assez inédit pour nous avec trois escales sur cinq que nous n'avions jamais faites.

J'allais oublier l'essentiel , le concept de Croisière de France, c'est le tout inclus ! Encore une première pour nous dont nous avons bien profité !

LES ESCALES

 

Santa Margherita

Nous avons débarqué en chaloupe dans cette petite ville.

Sur le bateau, les excursionnistes descendent en priorité. Puis vient le tour des "individuels" qui sont autorisés à quitter le bateau dès que leur groupe, qui est déterminé en fonction de la  lettre de "munster station" est appelé au micro. C'est un système assez équitable car l'ordre de débarquement des différents groupes change à chaque escale.

A Santa Margherita, nous faisions partie du deuxième groupe (sur cinq). Mais, les débarquements en chaloupe sont beaucoup plus longs. Nous n'avons pu monter à bord de la chaloupe qu'une heure trente après le mouillage.

Nous avons visité Santa Margherita.
Il s'agit d'une petite ville bien sympathique que seul l'Horizon, notamment grâce à sa petite taille, offre l'opportunité de visiter. A notre connaissance,     aucun autre bateau ne s'y est, jusqu'ici arrêté .

Les principaux points d’intérêt sont : le beau et très grand parc de la villa "Durazzo" dans lequel nous avons fait quelques rencontres insolites (comme des tortues miniatures dans les fontaines), la belle église "Sainte Marguerite d' Antioche", au nord de la ville, la plage et, au centre, un petit port avec quelques bateaux de pêche artisanale.

Située dans la "Riviera ligure", Santa Margherita se trouve à cinq          kilomètres de Porto Fino.  Des bus ainsi qu'un "ferry" touristique rejoignent les deux villes .
Santa Margherita  est certes moins connue mais elle a son charme aussi surtout pour nous qui préférons les espaces naturels et authentiques aux villes touristiques dont la renommée tient en partie aux beaux magasins qui les        composent. Mais, après, tout dépend de vos attentes : Porto Fino pour ceux qui ont envie d'une Croisette à l'italienne ou Santa Margherita pour les amoureux de la nature..

 
Rome

Nous avions pris l'excursion "Rome en liberté" qui permet de parcourir la cité impériale à sa guise sans s'inquiéter du trajet aller et retour pour un prix assez économique (environ 3 fois moins cher qu'une excursion classique) .

Un bus nous a déposé à 10 heures au Vatican après que le guide nous ait donné un plan ainsi que des explications sur Rome.Nous devions être      revenus au point de rendez-vous pour dix sept heures.

Nous sommes allés voir le "Colisée", la place de Venise, la fontaine de "Trevi", la place" Navona", le château de "San Angelo", la place        d'Espagne avant de revenir au Vatican pendant que les autres "touristes" se  restauraient . Nous avons ainsi pu visiter la basilique Saint Pierre       tranquillement . Et il nous a fallu moins de cinq minutes pour y rentrer!
Nous avons profité du temps restant pour acheter des timbres et écrire des cartes postales
.

 

Salerne

Le port est loin du centre.
Pour s'y rendre, deux possibilités : une navette payante (sept euros aller       retour) ou une bonne demi heure de marche.
Nous décidons de partir à pied mais, pour parcourir les trois cent mètres qui nous séparent de la sortie du port , plutôt industriel que touristique, il nous faut prendre un bus gratuit.

Nous avons balladé le long du front de mer pour rejoindre la fin du corso "Giuseppe Garibaldi", la principale rue piétonne commerçante de la ville, qui présente peu d'intérêt.
Nous avons poursuivi notre promenade dans les étroites ruelles qui sont pleines de petits commerces typiques.
Nous avons fini notre escale par la visite de la cathédrale "Di San      Matteo" qui ne paye pas de mine de l'extérieur mais qui, à l'intérieur,  est très belle. Elle renferme une crypte  remplie de fresques jusqu’au plafond.

 

Trapani

Nous avons accosté à Trapani et avions décidé de nous rendre à Erice. A notre arrivée, nous apercevons au loin le mont "San Giuilano" où se trouve Erice. Bien qu'il nous ait paru assez loin,  nous préférons partir à pied     plutôt que de prendre le bus .

Après un peu plus d'une heure de marche, nous arrivons au "funivia"           (téléphérique).
Cela en valait la peine, le "funivia" nous a monté lentement sur le haut de la colline nous laissant découvrir une vue imprenable sur Trapani et ses salins.

Nous atteignons ainsi la vieille ville d'Erice, cité fortifiée située à sept cents mètres d'altitude.
La ville est remplie de ruelles en escalier , d'une église datant du XIV siècle et, tout au sommet, se dressent les restes du château "Di Venere" .

Nous reprenons ensuite le funiculaire  pour redescendre et continuons notre marche vers le port de Trapani dont nous avons fait une visite succincte avant de remonter sur le bateau.

 
 
La Valette

Les bateaux accostent tout près du centre de la Valette.
Il suffit de monter quelques marches pour y arriver.

Nous connaissons déjà cette ville mais apprécions toujours d'y passer un peu de temps car elle est pleine de charme.

Nous promenons d'abord dans le centre en faisant un peu de shopping.
Puis, nous allons visiter la co-cathédrale "Saint Jean", les jardins de "Barraca" ainsi que ceux de" Hastings".
La ville est très agréable et vivante.

Notre seul regret est de ne pas avoir revu les bus typiques de Malte, la gare routière n'étant à présent remplie que d'autocars neufs et ordinaires.

 

 

LE BATEAU

A bord, nous disposons pour nous divertir de deux jacuzzis chauffés, de deux piscines découvertes, d'une discothèque qui sert de cinéma l'après midi et de point de rendez-vous à l'équipe d'animation le soir, d'une bibliothèque, d'une salle de cartes, d'un espace internet, d'un club enfants, d'un casino , d'une  salle de jeux vidéos, d'un spa et d'une salle de fitness .

Les spectacles sont réalisés par une troupe de huit danseurs & danseuses issus du ballet international d' "Adriana Locilento". Ils sont accompagnés par l'orchestre  "Mix brésilien".

Les danseurs et surtout l'orchestre étaient brillants mais les spectacles n'étaient pas au niveau des armateurs italiens. Ils manquaient  de variété et d'originalité.

Deux spectacles toutefois nous ont un peu sortis de l'ordinaire : Un spectacle de bulles de savon qui n'était cependant pas époustouflant et un divertissement proposé par un magicien qui était également maître de cérémonie lors des spectacles.
Si son animation n'avait rien d'extraordinaire, son humour compensait      largement ... pour qui savait l'apprécier ! Et il s'arrêtait aussi volontiers  dans les bars la journée pour réaliser des tours de proximité.

Les bars ne sont pas grands mais nous arrivions presque toujours à trouver de la place.Tout les serveurs, Mauriciens pour la plupart , parlaient français .

Bien qu'ils ne soient pas de nationalité française, les animateurs maîtrisaient parfaitement la langue de Molière. Ils étaient tous très sympathiques.
Mais, contrairement aux bateaux italiens où les activités se succèdent sans interruption,  il n'y avait que quelques animations au fil de la journée.

A l'instar des compagnies italiennes, une tenue vestimentaire était               recommandée chaque jour.
Mais elle était très peu suivie y compris lors de la soirée du Commandant où beaucoup de passagers étaient habillés "cool".

A minuit, il n'y a pas eu de "buffet magnifique" mais un buffet tropical avec de nombreux fruits et pâtisseries dont s'est régalé ma compagne. J'étais déçu car les buffets italiens sont plus beaux à l'oeil et plus grands mais mon épouse, elle, a préféré celui de Croisière de France pour la qualité des gourmandises qui étaient, selon elle, bien meilleures.
 

Les repas, sans pouvoir les qualifier de gastronomiques, étaient de qualité       supérieure à ceux des compagnies italiennes.

Les viandes et particulièrement les plats traditionnels étaient excellents. Les desserts valaient ceux d'un bon restaurant à terre. Seules les entrées étaient d'un niveau en dessous et s'apparentaient plutôt à des mises en bouche.

Les serveurs parlaient français et étaient de bon conseil pour le choix des plats.

Le vin  compris dans la formule n'était pas mauvais.

Le soir, les passagers avaient la possibilité d'aller au buffet ou au restaurant qui proposait 2 services. Les portes  ne  fermant pas, il pouvait vous arriver de manger  en décalé avec vos voisins de table si ceux-ci arrivaient en retard à condition, bien sûr, qu'ils vous fassent l'honneur de leur présence!

A midi, le buffet  était très varié.
Heureusement, car le restaurant était quant à  lui fermé au déjeuner.
Je pense qu'il y en avait pour tous les goûts : andouillettes, tajines, paellas, pizzas,     saumon....
Les plats changeaient tous les jours ainsi que les entrées et desserts.

Au petit déjeuner,  nous pouvions commander des crêpes cuites à la minute au resto et, au buffet, nous pouvions nous régaler de  "Nutella", denrée inconnue sur les navires italiens en dehors des stands payants.
Les viennoiseries, par contre, n'étaient pas meilleures que sur les autres         compagnies.

A la réception,  tous les jours, des plans ainsi que des explications sur les     escales du jour étaient distribués.

La francophonie était omniprésente à bord. Même notre cabinier parlait parfaitement le français.
Toutes les annonces étaient faites uniquement dans notre langue et tout était écrit en français.
Le personnel était international mais tous nos interlocuteurs nous          comprenaient ce qui était bien agréable.

La carte des boissons avec alcool gratuite est immense. Huit jours ne m'ont pas suffi  pour en faire le tour : des cocktails, des liqueurs, des cognacs, vins, cappuccino.........
Moins de choix par contre au niveau des boissons non alcoolisées ce qui a un peu dérangé ma compagne.
Seul hic pour ma part, rien à grignoter à l'apéro. Les chips, les olives ou le saucisson ne sont pas servis gracieusement avec les boissons, ils sont payants. Mais vous pouvez toujours faire une petite provision de charcuterie au buffet et la déguster avec votre apéro au bar!

Kamel, le directeur de croisière, était génial. C'est de loin le meilleur que nous avons croisé à ce poste.
Il était proche de ses passagers, plein d'humour. Et, en plus, il avait  une voix très douce ce qui était bien agréable quand il nous réveillait le matins avec ses annonces au micro .

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article