Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cruise-lovers.over-blog.com

Cruise-lovers.over-blog.com

croisière , msc , costa , excursion , voyage , Tourisme , Vacances

"Civilisations Antiques" Costa classica Mai 2013

Au printemps 2013, nous sommes partis pour notre huitième  croisière sur un petit bateau alors inédit pour nous, le Costa Classica .

Nous avions réservé cette croisière huit mois à l'avance, séduits par son
parcours assez original au départ de Marseille à savoir :
Livourne, Palerme, Athènes, Izmir, Rhodes, La Valette .

Mais nous n'avons jamais pu réaliser cet itinéraire que Costa a transformé comme suit :
La Spezia , Civitavecchia , Catane , Athénes , Izmir , La Valette .
Trois escales ont donc été modifiées et deux autres raccourcies (notamment la journée à Athènes qui est devenue une matinée) .

Au vu de tous ces changements opérés au détriment des passagers, nous avons demandé à notre agence de voyage de se rapprocher de Costa pour obtenir soit une annulation sans frais du voyage soit une baisse significative du prix du billet .
Alain de BSP croisière ayant été, comme toujours, très réactif, nous avons eu un bon tarif et sommes donc partis sur le Classica avec ce nouvel
itinéraire.
Tant pis pour Rhodes que nous espérions revoir .
Nous reviendrons à Rome pour la énième fois ! 

 

LES ESCALES

 

Florence & Pise

 

Nous avions pris une excursion Costa  pour découvrir Florence et Pise .

Après un trajet en bus de deux heures jusqu’à Florence, nous avons visité la cathédrale de "Santa Maria del Fiore" construite au XV siècle.
Son dôme est le plus grand au monde avec quarante cinq mètres de diamètre. Il marque le début de l'architecture de la Renaissance .

Nous  poursuivons ensuite vers  la Basilique de" Santa Croce" qui date aussi du XV siècle et qui abrite la tombe de Galilée.

Nous sommes ensuite allés jusqu'à la "Piazza della Signoria", une place  majestueuse avec des monuments provenant de différentes époques et des palais.

Nous avons aussi visité la" Loggia des Lanzi" , un musée à ciel ouvert. De nombreuses statues y sont exposées dont le Persée tenant la tête de Méduse de Cellini, L'Enlèvement des Sabines et Hercule en lutte contre le
Centaure de Giambologna. La plupart sont des copies, les originaux
étant à l'abri dans des musées fermés . Deux lions de marbre sont également
exposés en symbole de la ville de Florence.

Nous nous sommes ensuite rendus au "Ponte Vecchio" qui est une galerie marchande datant du XIV siècle composée, à l'origine, de boucheries et de
tanneries.
Mais ces commerces ont aujourd'hui laissé place aux joailliers  de luxe .

La guide s'est efforcée de nous faire une visite de Florence la plus complète possible . Par contre, nous avions peu de temps ce qui nous a obligés à adopter un pas de course. Nous avons vu les monuments sans pouvoir nous y attarder. Certains ont râlé car nous n'avons eu qu'un quart d'heure de temps libre. Nous n'avons donc pas déjeuné. Mais, pour une fois que nous n'étions pas contraints de faire un arrêt forcé dans une boutique de babioles et que les visites prévalaient sur le shopping, nous n'allions pas nous plaindre !!!

Puis, nous avons repris le bus en direction de Pise où nous avons eu une heure de temps libre sur la célèbre "Place des Miracles".
Nous y avons admiré ses monuments : le baptistère, le cimetière, la
cathédrale et le campanile qui est la tour de Pise. Cette dernière est assez
surprenante.  Comme beaucoup de touristes, nous nous sommes amusés
à nous prendre en photo avec en toile de fonds la célèbre tour penchée.

 

Rome

Cette fois-ci, nous avons décidé de ne pas rester à Civitavecchia et de prendre le transfert en bus proposé par Costa afin de pouvoir jouir en toute tranquillité et en toute liberté de la ville impériale.

Il faut dire que le prix de l'aller retour en bus est beaucoup moins cher que sur MSC et que nous ne nous sentions pas de partir seuls en train par peur de
devoir rentrer en taxi ( pour la modique somme de 200€ !) ou même de
voir le bateau repartir sans nous en cas de retard ou d'annulation

Comme toujours, un "guide"nous attendait dans le bus et  nous a  fourni,
pendant le trajet, des informations utiles et un plan de la capitale .

Le car nous a déposé à proximité du monument  "Victor-Emmanuel II".  Celui-ci est constitué de marbre blanc et, en haut de son escalier, trône une statue équestre de Victor-Emmanuel II, premier roi de l'Italie unifiée. A ces côtés, brûle une flamme sur la tombe du Soldat Inconnu.

Nous nous rendons ensuite au " Colisée" en passant par le Forum puis au Panthéon sur lequel nous avions fait l'impasse lors de nos précédentes visites. L'on a pu y voir la tombe de Raphaël, de rois italiens ainsi que de peintres célèbres .

Nous sommes ensuite allés admirer le "théâtre de Marcellus" avant d'aller flâner sur les célèbres places de la capitale : Place Navone , Place
d' Espagne , Place du peuple. Nous avons terminé notre visite par
l'incontournable fontaine de Trévi sur laquelle nous nous rendons à chacun
de nos passages à Rome.

Puis, nous avons attendu le bus à l'ombre car, en cette journée de printemps,  la température dépassait déjà les trente degrés !

 

Catane

Nous venons pour la première fois à Catane qui est la deuxième ville la plus peuplée de Sicile.

A notre arrivée, nous sommes surpris par la statue qui trône au centre de la "Piazza del Duomo". Il s'agit d'un éléphant, symbole de la ville, au dessus duquel est posé un obélisque. Cet animal est sensé  protéger la ville des
éruptions de l'Etna au pied duquel la cité est située.

Nous allons ensuite voir l'amphithéâtre de Catane, construit au deuxième siècle, qui pouvait accueillir près de vingt milles spectateurs.

Puis, nous redescendons vers la "via Crociferi" en passant par les ruines d'un aqueduc romain. Cette seule rue comptent cinq églises. Nous entrons dans certaines d'entre elles mais pas toutes.  Il faut dire que la ville compte plus d’églises que nous avons pu en visiter dans toute notre vie !
Les locaux y prient Sainte Agathe de Catane. On raconte qu "Agathe ayant refusé de se marier avec un notable siciliens, elle fut mise en prison et torturée à mort. On lui arracha notamment les seins. Son décès fut suivi d'un tremblement de terre et, un an après sa mort, l’Etna rentra en éruption. Les habitants de Catane prîrent alors le voile recouvrant sa tombe et le mirent sur la lave ce qui stoppa net l'erruption et sauva la ville."

J'ai oublié de vous préciser que nous avions un très bon conférencier à bord du Classica !  A chaque escale, il nous informait de l'histoire de la ville et de ses centre d'intérêts. Sur ce point, Costa marque un point par rapport à MSC qui n'a jamais organisé de conférence de ce type.

 

Le Pirée

Le Pirée

 

Le temps de  l'escale initialement prévu ayant été réduit à peau de chagrin, nous avons renoncé à nous rendre à Athènes. Nous sommes donc restés au Pirée.

En allant en ville, nous tombons sur l'église "Saint Nicolas", une église
orthodoxe au style grec très classique .
C'est bien la seule chose "classique" au Pirée qui est une ville européenne comme tant d'autres, sans charme particulier.

Nous avons passé notre matinée à faire du shopping dans des magasins
désespérément vides  en cette période de crise grecque !

 

Izmir

 

Izmir est la troisième ville de Turquie. Sa population dépasse les 3
millions d'habitants.Nous avons pris une excursion proposée par Costa
pour la découvrir.

Nous avons commencé notre visite par le Musée archéologique. Ce dernier est composé de trois salles, l'une est dédiée aux statues, l'autre aux bibelots et la dernière aux céramiques. Le tout provient de sites antiques situés aux alentours

Nous sommes ensuite allés à "Karsiyaka", un quartier moderne d'Izmir où avons eu du temps libre pour arpenter le joli front de mer.

Nous avons ensuite pris un bateau pour nous rendre à "Atatürk Caddesi". Il s'agit d'une avenue bordée de beaux immeubles,de nombreux bars et restaurants qui longe la baie.

Puis, nous nous sommes dirigés vers "la place de la République" où se trouve la statue équestre d’Atatürk, premier président de la République de Turquie .

Nous avons fini notre parcours sur la place de l’hôtel de  ville  où se trouve la tour de la Horloge, érigée en 1901 pour les 25 ans de règne du Sultan Ottoman  "Abdülhamit."

La visite terminée, nous sommes rentrés à pied jusqu'au Classica. La ville d'Izmir ne nous a pas déplu à proprement parler mais elle nous a déçu par rapport à Istanbul.
 

 

La Valette

La Valette

 

A Malte, nous sommes descendus par nos propres moyens vu que nous connaissons bien cette escale et que le bateau s'arrête au pied de la ville.

Comme d'habitude, nous avons d'abord fait un tour aux jardins de
"Baracca". Puis, nous sommes allés prendre quelques photos à ceux de
"Hastings" avant de nous rendre en ville pour admirer la co-cathédrale "Saint Jean".

Nous flânons ensuite un peu dans la cité qui, malgré nos multiples visites, nous émerveille toujours. Malte est une jolie ville propre et très verte grâce à ses jardins luxuriants. C'est à la fois un havre de paix et un lieu animé grâce à ses nombreuses boutiques et, surtout, à ses tirs de canons quotidiens semblant sortis d'un autre âge qui dépaysent les touristes. En effet,  tous les jours à midi, depuis 1820, un tir de canon sonne à la "Saluting Battery" .
 

Après avoir vibré au rythme des canons, nous faisons un peu de shopping avant de rentrer nous restaurer au bateau .

 

LE BATEAU

Costa Classica

 

Nous avons tout particulièrement apprécié ce bateau qui ne ressemble à aucun autre .


Costa Classica

 

Sur le Classica, l'on ne se bouscule pas. Il y a de l'espace partout et pour tout le monde.


 

 

Le théâtre, lui aussi, sort de l'ordinaire.
Où que vous soyez, vous êtes bien placés .

 

Costa Classica

 

Les bars sont spacieux et il y en a pour tous les goûts : des grands et d'autres plus intimistes.

Costa Classica

 

 

 

​Costa Classica ​

 

Au buffet aussi,  vous avez de place mais moins de choix que sur les gros
bateaux. Mais, la terrasse est très agréable et un employé découpe chaque jour
un fruit exotique différent (ananas, mangue etc...) pour le plus grand bonheur
des yeux et des papilles des croisiéristes.

Costa Classica

 

Au restaurant, tout a été parfait. Les repas étaient excellents. Un plateau fromage nous a été servi tous les soirs et nous avons dégusté le meilleur
"osso bucco" de notre vie. En plus, nous avions une grande table proche des
cuisines et notre serveur avait pris l'habitude de nous apporter chaque soir  des
plats en rab autres que ceux commandés. Nous ne lui avions rien demandé
mais, amateurs de bonne chair que nous sommes, nous avons fait honneur aux
mets de notre hôte, histoire de les goûter !

 

Costa Classica

 

Sur ce bateau, nous nous sommes donc vraiment sentis chouchoutés comme si notre bien être passait avant les objectifs de rentabilité...  A bord, il y a même des espaces non utilisés qui sont juste là pour le plaisir des yeux ce qui est très rare et appréciable  à l'heure des bateaux machines où les compagnies
s'ingénient à créer toujours plus de cabines et moins de lieux de vie pour
optimiser les coûts.

Le navire, tout comme la croisière, nous a laissé un très bon souvenir .

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article