Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cruise-lovers.over-blog.com

Cruise-lovers.over-blog.com

croisière , msc , costa , excursion , voyage , Tourisme , Vacances

"La Grèce Antique & Les Météores" Costa neoClassica Avril 2016

Pour notre douzième croisière, en avril 2016, nous sommes partis en
famille : avec bébé, pour la deuxième fois, mais aussi avec papy et mamie.
Nous avons embarqué à bord du Costa Néoclassica, impatients de
découvrir des petites villes Grecque que nous ne connaissions pas

Neoclassica

Nous avions déjà pris le Classica avant qu'il ne soit restauré et estampillé "Neo" par Costa . Le concept  "Neo" ne change pas grand chose si ce n'est au niveau des repas du soir pour lesquels vous n'avez plus ni table ni service
attribués.

Comme lors de notre précédente croisière à bord, nous sommes revenus
enchantés du bateau .

Nous avons été surclassés en  extérieure. Heureusement,  car Costa ne veut pas mettre de lit bébé dans les intérieures. La compagnie invoque des raisons sécuritaires alors qu'en réalité il s'agit juste d'une question de business vu que les dimensions des cabines intérieures et extérieures sont les mêmes mais ... pas le  prix !  Depuis notre réservation d'ailleurs, le site par lequel nous étions passé , une super promo , ne propose plus de billets si l'un des passagers est un enfant de moins de 2 ans ! Cette pratique est le propre de Costa car, sur Croisière de France ou Msc, nous n'avons jamais eu aucune difficulté à faire installer un lit bébé dans une cabine intérieure. Seul hic avec Msc, le lit enfant n'est pas garanti à la réservation (quel que soit la cabine choisie) : il faut le
demander à votre arrivée sur le bateau , mais généralement il n'y a aucun
problème. Enfin, hors saison du moins.
Côté confort, rien de plus que dans une cabine 1er prix. Autant, j'avais
apprécié la cabine balcon, autant le hublot, pour moi, n'apporte pas de plus
value.

Notre croisière, au départ de Marseille, nous a fait passer par Savone, Naples, Kalamata, Nauplie, Athènes, Volos  et Palerme.

L'escale à Athènes a dû être avancée en raison d'une grève annonçée pour le jour de notre arrivée.

En Sicile, nous devions  nous arrêter à Trapani mais, en raison d'un vent violent, le bateau a été contraint d'accoster à Palerme. 

 

 

LES ESCALES

Savone

Savone

Les bateaux Costa accostent au centre ville.

Nous commençons par aller visiter la forteresse "Priamar" qui a été construite au XVI siècle sur une colline dominant la ville. Le Fort est assez grand et offre une vue panoramique sur la ville. A l'intérieur, les amoureux de la culture pourront y trouver deux musées.

En sortant du Fort, nous nous dirigeons vers le "Corso Cristoforo
Colombo" pour une belle promenade sur le front de mer. Il est rempli de
nombreuses plages privés assez chics.

Nous finissons notre ballade en revenant vers le centre ville pour admirer l'architecture "Gênoise" des bâtiments. Mais, une averse nous surprend sur la "Via Pietro Paleocapa" et nous oblige à rentrer au bateau. 

Heureusement, la pluie va vite se dissiper et le beau temps nous suivra presque tout au long du voyage .

 

Naples

Nous nous étions déjà arrêtés à Naples sans jamais visiter la ville. Cette fois-ci, nous décidons de rester dans notre port d'escale.

Nous rejoignons d'abord le "Castel Nuovo". Construit au XIII siècle, il est l'un des symboles de Naples .

Nous sommes ensuite rendus sur la "Piazza del Plebiscito", la place
principale de la ville, où se trouve la "Basilique San Francesco di Paola",
le "Palais Royal", le "Palazzo Salerno" et le "Palazzo della Prefettura".

Puis, nous sommes allés à la "Galleria Umberto I " sans oublier de jeter un coup d’œil au "Quartieri Spagnoli".
La galerie mêle des boutiques et des cafés  avec des habitations dans les
niveaux supérieurs. Construite à la fin du
XIX siècle, elle tient son originalité
à sa forme en croix et à son dôme en verre à structure métallique.

Nous avons aussi visiter le "Castel dell'Ovo" qui est le  le plus ancien château de Naples. Il a été construit sur un îlot rattaché au front de mer par un
chemin en rochers. Autour du château, se trouve un petit village de pêcheurs
avec son port et ses restaurant .

Nous marchons ensuite vers la "Via Nazario Sauro" afin de prendre quelques photos face au Vésuve .

Nous terminons notre visite par un petit moment de détente à la "Villa Comunale" qui est l'un des principaux jardins de Naples situé dans le
quartier chic de "Chiaia".

Nous avons bien apprécié cette escale et regretté de ne pas l'avoir faite plus tôt!
 

 

Kalamata

Là encore, le bateau s'est arrêté au centre ville .

Nous avons commencé notre ballade en parcourant le front de mer appelé "Navarinou ". Il est très calme. Nous n'y apercevons que quelques restaurants de bord de mer. La plage est jolie et offre une belle vue sur "Taygète ", une chaîne de montagne du Péloponnèse.

Nous remontons ensuite au nord de la ville pour aller visiter la Cathédrale "Ypapanti" qui date du XIX siècle et qui se situe sous le château franc du XIV siècle.

Puis, nous redescendons vers le centre historique  qui est beaucoup plus animé que le front de mer avec ses rues piétonnes pleines de commerces. Nous
empruntons l'avenue principale nommée  "Aristomenous" qui  est beaucoup
plus moderne que les autres artères de la ville.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons au  musée de chemin de fer à ciel ouvert. C'est un endroit original et agréable à visiter.  Vous traversez un parc avec des locomotives à vapeur, une locomotive diesel, des wagons pour le
transport des passagers ainsi que des marchandises et l'ancienne gare. Tout
n'est pas magnifiquement conservé mais le concept est sympa .

Nous rejoignons le port à pied en apercevant des personnes âgées qui exposent  des maquettes de vieux bateaux sur leur voiture .

 
Nauplie

Nauplie

Le débarquement s'est effectué en chaloupe, une première avec bébé.
Heureusement, la mer ressemblait à un lac ce jour-là.

Durant le trajet en chaloupe, nous avons aperçu le fort de "Palamède". Situé à presque trois cent mètres d'altitude, il fut construit par les vénitiens au début du XVIII siècle. Malheureusement, nous ne pourrons pas le visiter car presque 900 marches nous en séparent et nous sommes en poussette .....

Nous restons dans le centre ville de Nauplie où la plupart des rues sont
piétonnes .

Nous avons parcouru le front de mer qui débute au port et  rejoint la plage. Cette promenade nous a offert une belle vue sur notre bateau ainsi que sur la forteresse de "Bourtzi" qui a été construite sur une petite île au XV siècle.

Nous sommes ensuite revenus au  centre de Nauplie qui est très agréable à visiter avec ses ruelles pavées et pleines de petits commerces. Bien que
touristique, la ville a su garder son charme et une part d'authenticité.

Nous nous sommes aussi rendus au parc "Kolokotronis" situé entre le centre historique et la nouvelle ville. Nous avons pu y admirer une locomotive ainsi qu'une ancienne gare. Décidément, serait-ce une habitude dans le
Péloponnèse ?
La nouvelle ville, quand à elle, ne présente pas d’intérêt si ce n'est de s'y perdre en cherchant  vainement la poste avec un accent anglais pitoyable comme le nôtre!

 

Le Pirée

Papy et Mamie nous ont abandonnés à cette escale pour aller découvrir Athènes qu'ils ne connaissaient pas. Préférant éviter les transports en
commun avec bébé et la poussette, nous sommes, quant à nous, restés au Pirée.

Ayant déjà parcouru le centre et ses commerces lors de précédentes croisières et n'y ayant jamais trouvé rien d'extraordinaire, nous nous sommes dirigés du côté Est de la ville. Nous avons longé  "Akti Moutsopoulou", une artère  qui borde les marinas  et qui compte de nombreux restaurant ainsi qu'un parc
offrant une belle vue sur la mer et sur les yacht amarrés à proximité.

 

Volos

Papy et Mamie nous ont à nouveau laissés pour aller découvrir les
"Météores ". Ils avaient pris une excursion pour s'y rendre et  en sont
revenus émerveillés .

Avec bébé, nous avons préférés rester à Volos mais nous espérons bien
pouvoir, à notre tour, découvrir les monastères lorsque notre enfant sera
plus grand.

Le bateau a accosté dans un port industriel .
Vingt minutes plus tard, après avoir suivi un parcours fléché au sol,  nous
atteignons le  centre ville .

Nous arrivons dans un petit port où les pêcheurs vendent le poisson sur le pont de leurs bateaux .

Nous empruntons le front de mer en passant devant l'Université de
"Thessalied", un bâtiment à l'architecture atypique, et la Sculpture de
l' Argo qui est le symbole de la ville.

Nous allons ensuite visiter l'église d’Agios Konstantinos qui domine le front de mer avant d'arpenter le centre ville et ses nombreux magasins qui n'ont rien de typique.

Nous finissons notre visite par la Cathédrale d’ "Agios Nikolaos",  une église cruciforme de style byzantin .

 

Palerme

La météo n'était pas avec nous en cette fin de croisière. Nous arrivons a Palerme sous un ciel chargé alors que nous devions, initialement, accoster à Trapani. Nous avons été très déçus à l'annonce de ce changement d'escale car nous avions tout préparé afin de nous rendre à Erice que nous languissions de revoir.

Heureusement pour nous, le conférencier Costa a modifié son programme pour nous parler de Palerme et de ses principaux points d’intérêts. Nous avons pris un plan de bus touristique afin de les trouver .

Nous nous sommes d'abord rendus au marché du "Vucciria",  l'un des
marchés typiques de Palerme .
Nous sommes ensuite allés dans le quartier de la Loggia sur la "Piazza San Domenico" où se trouve l'église du même nom ainsi qu'une colonne au sommet de laquelle se trouve la statue en bronze de "l' Immaculée" .

Puis, nous nous sommes dirigés vers le "Quattro Canti". A chaque coin de ce carrefour qui divise la ville en quatre quartiers, se trouve un immeuble avec des fontaines ainsi que des statues représentant les quatre saisons.

De là, nous avons marché jusqu'à la "Piazza Pretoria" , dite place de la honte en référence à l'administration corrompue de la ville et, aussi, à la nudité des statues de sa fontaine .

Nous continuons ensuite sur la "Piazza Bellini" où se trouve, entre autres,  l'église "San Cataldo". Reconnaissable grâce à ses coupoles roses, elle a été construite au XII siècle dans un style d'architecture arabo-normande. Nous entrons aussi dans l'église "San Giuseppe dei Teatini" qui est, elle,
caractéristique de l'âge baroque sicilien . Lorsque nous en sortons, la pluie
tombe à torrent .

Nous remontons la "via maqueda " au pas de course, histoire de montrer à
papy et mamie le "Teatro Massimo" avant de rentrer au bateau nous mettre
à l'abri.  Mais, avec la poussette, nous marchons moins vite  et arrivons
au port trempés de la tête au pied !

Globalement, les villes dans lesquelles le bateau a accosté nous ont plu et le concept  "Neo" permet de bien en profiter : les ports d'escales sont peu
éloignés entre eux ce qui permet de rester plus longtemps dans les lieux visités.

 

LE BATEAU

Neoclassica

Le Neoclassica est un bateau comme nous les aimons : à taille humaine et de style sobre.

Comme il s'agissait d'une croisière "anniversaire" pour les 15 ans du Costa Club, nous avons eu droit au retour passager de certains privilèges supprimés depuis quelques années par la compagnie : un buffet magnifique et des
conférences ainsi que quatre concerts de musique classique lors des journées en mer .

Bébé a pu faire ses premier pas au club enfant.
Avec la présence de Peppa Pig !

Mais, ce qu'il a préféré, c'est passer du temps avec papy et mamie qui
voyageaient pour la première fois  avec Costa .

Neoclassica

Le buffet était très bon et varié .
Sa terrasse est très agréable et la rénovation du bateau est particulièrement
visible dans cet espace.
Le matin, pour la première fois en croisière, nous avons eu droit à des donuts .

Neoclassica

Nous avons aussi beaucoup apprécié les dîners au restaurant le soir hormis
celui concocté par le chef étoilé italien Bruno Barbieri qui était
pourtant censé nous proposer un menu d'exception !

Le principe des bateaux  "Néo", c'est qu'il n'y a pas de table réservée le soir ni d'horaire pour souper. Vous vous présentez au restaurant à l'heure de votre choix.

En pratique vous patientez devant l'entrée que l'on vous trouve une place et, après, pour notre cas particulier, nous devions aussi attendre qu'un serveur aille nous chercher une chaise haute ! C'est moins contraignant que les habituels diners en 2 services mais vous risquez parfois de poiroter assez longtemps si vous allez manger à une heure d'affluence.

En ce qui nous concerne, ce concept ne nous a pas convaincus. Nous étions cinq sur cette croisière mais, si nous étions partis sans papy et mamie, nous
aurions dû, soit changer de voisins de table tout les soirs, soit patienter
longtemps afin d'avoir une table seulement pour nous. Pas top pour le partage! 
Les repas sont moins conviviaux et ce d'autant qu'il est impossible de se livrer
à certains rituels comme le traditionnel "tourner de serviette" et le défilé des
serveurs avec l'omelette norvégienne vu que personne ne dîne au même moment.

Cela ne nous a pas empêchés d'apprécier cette croisière en famille qui fut la première avec un commandant français "Philippe Fichet Delavaut" .
Papy a même pu discuter avec lui pendant un spectacle  durant lequel il s’était "sacrifié", comme souvent, en sortant du théâtre avec bébé qui ne voulait pas rester en place !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

cruise-lovers.over-blog 04/04/2017 08:03

Merci

Garcia 03/04/2017 12:57

Moi j ai fait çe voyage au mois de novembre j ai eu plaisir à voir ces beaux endroits les uns et les autres cette années on partiras avec ma sœur côte méditerranée Portugal Espagne enfin ca seras la quartrieme j adore c est un dépaysement à chaque fois Et que des gens du côté personnels très gentil et faire des connaissances qu ont imaginerais pas. Merci pour ce blog très explicatif aussi bien en vidéo quand résumé merci